Rencontre De Solidarite
avec Le Peuple Haitien

3e Edition

20 – 26 Août 2006

NE RATEZ PAS CETTE OCCASION

POUR TEMOIGNER DE VOTRE SOLIDARITE AGISSANTE

A L’ENDROIT DU PEUPLE HAITIEN EN LUTTE POUR LA RECONQUETE DE SA DIGNITE

PRIERE DE FAIRE CIRCULER CE DOCUMENT DANS VOTRE ENTOURAGE

Centre d’Informations

3e Rencontre de Solidarité

P.O. Box 19042

3, 2e Imp. Lavaud

Port-au-Prince HAITI

Email: << solidaritehaitisolidarite@yahoo.com >>

Tél: 509 – 244 – 7987, 88, 89 / 509 – 706 – 9177 pour l’anglais

Tél: 509 – 411 – 3864 pour le français

Tél: 509 – 417 – 0638 pour l’espagnol

Tél: 509 – 213 – 9314 pour le créole

Fax : 509 – 244 -7986

 

 

 

SOMMAIRE

1-   Bref historique

2-   Mise en contexte

3-   Objectif

4-   Date, lieu et durée

5-   Cadre thématique

6-   Modalités d’inscription

a-   Formulaire…

b-   Frais…

7-   Les participants

a-   Organisations…

b-   Individus…

8-   Hébergement

9-   Agenda

10- Les sponsors

1 .- BREF HISTORIQUE

Le 3 Janvier 2004, à l’aube de la célébration du Bicentenaire de l’Indépendance de la Première République Noire du monde, dans la foulée d’une campagne médiatique sans répit de dénigrement et désinformation, visant la déstabilisation du processus démocratique en Haïti, semblable à celle menée par les ennemis traditionnels de notre peuple, lors de la célébration du premier centenaire de notre indépendance en l’année 1904, tandis que retentissait depuis les département du Centre et de l’Artibonite le crépitement des balles issues des fusils d’assaut des mercenaires recrutés, entraînés et payés par la C.I.A. (Service de renseignement des Etats-Unis), pour chambarder l’ordre des choses mises en place par un gouvernement qui travaillait à mettre fin à l’exclusion vieille de 200 ans, s’organisait la Première Edition de la Rencontre de Solidarité avec le Peuple Haïtien. Plus d’une centaine de personnes, Haïtiens et Amis d’Haïti, représentant 35 organisations, ont pris part à cette rencontre qui eut lieu sous les auspices de la Fondation Trente Septembre (Haïti) et de Haiti Action Committee (Californie, USA) à la Fondation Aristide pour la Démocratie à Tabarre à Port-au-Prince.

Le coup d’état du 29 Février 2004, suivi du kidnapping du Président démocratiquement élu par le peuple, poussa à l’exil nombre de citoyens qui travaillaient au renforcement du processus démocratique et créa dans le pays une situation de répression qui coûta la vie à plus de 15.000 de nos compatriotes (hommes, femmes et enfants). Cette difficile conjoncture rendit impossible la tenue, dans le pays, de la 2e Edition de la Rencontre de Solidarité avec le Peuple Haïtien. Les responsables de la Fondation Trente Septembre prirent la décision d’organiser conjointement avec la Fondation Mapou cette 2e Rencontre de Solidarité, qui eut lieu dans les locaux de Trinity University à Washington DC. En tout, 150 personnes, en majorité, des amis du peuple haïtien et des compatriotes haïtiens ont participé à ce rassemblement. Deux juristes haïtiens sont rentrés directement d’Haïti pour partager avec les participants leurs expériences dans la lutte pour la promotion et la défense des droits de l’homme et particulièrement dans la défense des droits des prisonniers politiques.

Aujourd’hui, il s’avère plus que nécessaire de poursuivre cette expérience afin de renforcer les acquis de la lutte d’un peuple qui préfère mourir plutôt que de vivre à genoux. C’est ce qui justifie cette volonté d’organiser la 3e Edition de la Rencontre de Solidarité avec le peuple Haïtien.

2 .- MISE EN CONTEXTE

Après 2 années d’enfer, mais également 2 années de résistance héroïque, le peuple haïtien que les forces impérialistes et leurs suppôts locaux, se recrutant parmi la bourgeoisie, la classe politique traditionnelle, les «intellectuels», a renversé la vapeur en remportant une formidable victoire aux élections du 7 Février 2006. Une victoire de gagnée, mais la bataille n’est pas finie et la résistance se poursuit. Après l’installation du gouvernement démocratiquement élu, les pressions de la bourgeoisie, de la classe politique traditionnelle, de la communauté internationale se font de plus en plus sentir pour qu’il n’y ait pas de changement dans l’administration et les orientations du gouvernement, pour que l’appareil d’état reste entre les mains des ennemis du peuple. Pendant que les dossiers de corruption entretenue par l’administration de facto Boniface/Latortue se révèlent au grand jour, ce à partir d’audits réalisés par la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSCCA), pendant que se poursuit, à travers les incursions de «l’armée ti manchèt» (groupe paramilitaire créé par le gouvernement de facto pour pourchasser les militants Lavalas) dans les quartiers de Grand Ravine, Ti BWA, Dekayèt, pendant que dans d’autres quartiers pauvres les troupes d’occupation des Nations Unies (MINUSTHA) répriment les populations, les revendications populaires demeurent inchangées:

·      Retour immédiat et physique du Président Jean Bertrand Aristide.

·      Libération immédiate et inconditionnelle des prisonniers politiques.

·      Arrestation et jugement des criminels impliqués dans les massacres de la population avant pendant et après le coup d’état du 29 Février 2004.

·      Justice et Réparation pour les victimes.

·      Dédommagement et Réintégration au niveau de l’Administration publique des employés illégalement révoqués après le kidnapping du Président Jean Bertrand Aristide.

·      Cessation de la répression et des intimidations entretenues par les occupants et les groupes para militaires, dans les quartiers populaires.

·      Levée des mandats d’arrestation et des avis de recherche émis à l’encontre des militants Lavalas à cause de leur conviction politique.

·      Départ inconditionnel des troupes d’occupation.

La 3e Edition de la Rencontre de Solidarité avec le Peuple Haïtien aura lieu jour pour jour, un mois après la tenue, à Port-au-Prince, de la Conférence Internationale des Bailleurs de Fonds. Lorsque nous considérons les énormes pressions exercées par ce que certains appellent la «Communauté Internationale», sur le nouveau gouvernement, l’on est en droit de se demander ce que le peuple haïtien peut espérer de cette conférence. Dans un passérécent, les Institutions Financières Internationales avaient pris des engagements vis à vis de l’état haïtien qu’elles n’avaient honorés. Pendant plus de 5 ans, au cours de la première présidence de René Garcia Préval, et de la deuxième présidence de Jean Bertrand Aristide (deux gouvernements lavalas qui avaient commencé à opérer de profonds changements dans les conditions de vie des masses haïtiennes défavorisées), cette soit disant «Communauté Internationale» a gelé plus de 500 millions de dollars et a maintenu le pays sous un embargo économique de fait. Ce qui a contribué à ralentir considérablement la lutte des gouvernements lavalas pour mettre fin à l’exclusion sociale.

Le coup d’état, suivi du kidnapping du Président Jean Bertrand Aristide, orchestré par le gouvernement des Etats-Unis, a eu lieu le 29 Février 2004 et pendant les 2 années de cauchemars pour le peuple, où régnait dans le pays un gouvernement tyrannique installé et supporté par cette «Communauté Internationale», plus de 950 Millions de dollars ont été débloqués pour ces tyrans qui s’en sont servi pour alimenter la corruption et renforcer la répression contre la population, particulièrement dans les quartiers populaires.

         Scandale autour de l’achat et de la vente de gazoline en dehors des normes établies impliquant un des plus grands avocats de la place, membre du Cabinet Particulier de l’ex-Président de facto Alexandre Boniface.

         Scandale autour de nombreuses Commissions mises en place par l’ex-gouvernement de facto Boniface/Latortue, avec des salaires mirobolants et le gaspillage des fonds du trésor public au profit de ces commissions qui n’ont existé que de nom.

         Les somptueuses dépenses effectuées par l’ex-Premier Ministre Gérard Latortue au cours de ses nombreux voyages à l’étranger qui ont coûté au Trésor Public plus qu’un Million de dollars étasuniens en deux ans,… pour ne donner que ces exemples de corruption.

         Le massacre de Fort National, le 26 Octobre 2004, impliquant des éléments de la Police National, où plus d’une dizaine de jeunes ont été massacres.

         Le massacre de Martissant, Janvier 2005, perpétré par des escadrons de la mort (l’armée ti Manchèt) agissant sous protection évidente de forces de Police, ayant coûté la vie à plus de 15 de nos compatriotes. Ce massacre eut lieu au cours d’un match de football financé par l’ Agence Etasunienne d’Aide au Développement (USAID), à travers l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM).

         Le massacre de Cité Soleil qui eut lieu le 6 Juillet 2005 au cours duquel des soldats de la force d’occupation des Nations-Unies (MINUSTHA), composante brésilienne, aidés d’un hélicoptère qui crachait du feu depuis le ciel, ont envahi la Cité et se sont mis à tirer, à l’arme lourde, dans toutes les directions. Eglise, hôpital, école et maisons privées, maisons de commerce n’ont pas été épargnés. Une vingtaine de morts, hommes, femmes et enfants sont venus allonger la liste des victimes. L’image la plus triste de ce film cauchemardesque fut: cette maman allongée, plusieurs balles dans le corps, le cadavre baignant dans son sang, avec à ses côtés ses deux enfants en bas age, également tués au cours de l’attaque.

         Ces 2 années se sont déroulées avec comme toile de fond, la poursuite de la campagne de dénigrement et de désinformation des secteurs putschistes à l’encontre de l’organisation politique Fanmi Lavalas. Pour qu’ils aient le champ libre afin de mettre en place des structures devant faciliter le retour au statu quo ante, il leur fallait démoniser Lavalas. Mais la campagne ne suffit pas. En plus du fait que les Marines Etasuniens à l’aide des «Special Forces» ont kidnappé et conduit en exil le Représentant National de Fanmi Lavalas, alors Président de la République, ils ont poussé à l’exil et au marronnage la majorité des cadres de Fanmi Lavalas. Aidés des “médias de haine” regroupés au sein de l’ANMH (Association Nationale des Médias Haïtiens), soutenus, dans leur macabre entreprise, par des organisations, soit disant, des droits de l’homme, comme RNDDH, (Réseau National de Défense des Droits de l’Homme, ci-devant NCHR, National Coalition For Human Rights and Haitian Rights) [Changement de nom ne signifie pas pour autant changement de métier ni de mission en tant qu’agent de la CIA], comme le COEDH (Centre Oecuménique des Droits de l’Homme), dans le montage de faux dossiers de soi-disant massacres inventés de toutes pièces, ils ont mis en prison, sans jugement, ni accusation formelle, pendant 25 mois, l’ancien Premier Ministre Yvon Neptune qui, pour protester contre cette injustice a fait une grève de la faim qui a duré 15 mois jusqu’à sa récente libération suite à une décision de main levée d’écrou prise en sa faveur par la Cour d’Appel de la juridiction des Gonaïves, le 27 Juillet 2006, l’ancien Ministre de l’intérieur Jocelerme Privert, actuellement libéré après 2 ans d’emprisonnement, dans les mêmes conditions, l’ancien délégué (Représentant de l’Exécutif) du département du Sud Jacques Matelier, actuellement libéré, faute de preuves, après 2 ans d’emprisonnement, l’ex-Député de St- Marc Amanus Mayette, Paul Raymond et Yvon Antoine dit Yvon Zap-Zap, ces deux derniers, activistes du mouvement populaire Haïtien. Ils sont plus d’un millier les membres de Fanmi Lavalas qui croupissent toujours en prison, à cause de leur conviction politique.

         Le 7 Février 2006, un Conseil Electoral Provisoire, CEP, mis en place par la soi-disant Communauté Internationale, la bourgeoisie, le gouvernement de facto et la classe politique traditionnelle, organisa des élections, sur mesure, et visiblement en faveur du représentant du secteur bourgeois, l’industriel Charles Henry Baker (Représentant du Groupe des 184) et du secteur «macoute», l’intellectuel Leslie François Manigat. Pour continuer à protester contre le sanglant coup d’état du 29 Février 2004 et à se démarquer de tous ces putschistes, Fanmi Lavalas, de loin la plus grande force politique du pays, refusa de faire partie du CEP et bouda le processus électoral. Cependant, soudoyés par l’Ambassade des Etats-Unis, certains cadres de l’organisation, joints par quelques opportunistes, à l’insu du Représentant National et des autres responsables de Fanmi Lavalas, ont pu inscrire l’organisation au processus électoral. Néanmoins, la base populaire de l’organisation leur fit la moue et ne bougea guère. Il a fallu attendre l’annonce de la candidature de René Préval, ancien Premier Ministre et Président Lavalas, qui se porta candidat à la Présidence pour un second mandat sous le chapeau d’une autre plate-forme politique, baptisée: “LESPWA”, (L’ESPOIR) pour faire bouger l’électorat de Fanmi Lavalas qui se mobilisa en masse, derrière le Président Préval, envahit les urnes, et mit en échec une fois de plus, classe politique traditionnelle, bourgeoisie et impérialisme, malgré leurs diverses tentatives de fraude.

Cependant, l’élection du Président Préval pour un second mandat à la Présidence du pays ne marqua pas la fin de la lutte populaire pour mettre un terme à l’exclusion sociale. Nous en voulons pour preuve, les pressions exercés sur le Président Préval, par ces forces rétrogrades:

·      pour qu’il laisse intacte l’administration putchiste,

·      pour qu’il maintienne en exil le Président Aristide, symbole vivant de la lutte pour la démocratie, et de la fin de l’exclusion,

·      pour qu’il ne libère pas les prisonniers politiques,

·      pour que la même politique néolibérale continue d’être appliquée…

·      Pour qu’il mette en place une politique d’ajustement structurel.

Bref, pour qu’il ignore les justes revendications populaires. Ce sont les hésitations du nouveau gouvernement qui justifient cette première grande manifestation du 15 Juillet 2006, qui rassembla dans les rues de Port-au-Prince entre 700.000 et 800.000 personnes scandant des slogans favorables au retour immédiat du Président Aristide. Ce ne fut pourtant pas une manifestation contre le gouvernement. Ce fut un moment pour rappeler au gouvernement les revendications populaires, mais aussi ses obligations envers le peuple.

         C’est également dans ce contexte, que la 3e Rencontre de Solidarité avec le Peuple Haïtien va se dérouler.

3 .- OBJECTIF

Les objectifs de la Rencontre de Solidarité n’ont pas changé:

·      Réunir les différentes composantes de la force combative, luttant ici et ailleurs aux cotés du peuple haïtien pour la reconquête de sa dignité et de sa souveraineté,

·      Réunir les vrais amis du peuple haïtien,

·      Construire un vaste Mouvement de Solidarité en vue de supporter la lutte du peuple haïtien,

·      Définir des stratégies de résistance et de lutte qui puissent permettre au peuple haïtien d’apporter sa contribution en vue d’arriver à l’unité de l’Amérique Latine et de la Caraïbe pour un front commun contre l’impérialisme.

4 .- DATE, LIEU ET DURÉE

         La 3e Rencontre de Solidarité avec le Peuple Haïtien aura lieu à Port-au-Prince du 20 au 26 Août 2006. Des informations supplémentaires seront disponibles au moment opportun au Centre d’informations de la Rencontre, dont les coordonnées se trouvent à la page de couverture. Un déplacement est prévu dans le Plateau Central et le Sud’Est, pendant la journée du Jeudi 24 Août 2006 afin de permettre aux participants venus de l’extérieur de visiter des projets réalisés par des organisations paysannes.

5 .- CADRE THÉMATIQUE

·      Droits Humains

·      L’expérience de Coopération avec le peuple frère de Cuba

·      La Révolution Bolivarienne et le peuple haïtien

·      Syndicalisme en Haïti aujourd’hui

·      La Presse en Haïti aujourd’hui

·      Haïti/République Dominicaine, aspects positifs de la migration

·      La MINUSTHA, force d’occupation ou force de maintien de la paix

·      Autodétermination, et Situation actuelle en Haïti

·      Haïti, la dictature de la «Communauté Internationale»

·      Le monde religieux face à la situation actuelle en Haïti

·      Éléments de Tactiques et de Stratégies pour le camp démocratique populaire dans l’Haïti d’aujourd’hui.

6 .- INSCRIPTIONS

         La Rencontre de Solidarité avec le Peuple Haïtien est une activité non lucrative. Individus et Organisations peuvent s’inscrire par simple envoi au Centre d’Informations de la Rencontre d’un e-mail (voir page de couverture) spécifiant:

·      le nom de la personne ou de l’organisation

·      sa nationalité

·      le nom de son organisation le cas échéant

·      Contact en Haïti ou lieu d’hébergement.

Une personne désireuse de s’inscrire peut aussi venir personnellement au Centre d’Informations ( # 3, 2e Impasse Lavaud Port-au-Price), ou appeler au téléphone du Lundi au Samedi. De 8 :30 h a.m. à 4 :30 h p.m..

Cependant pour couvrir les dépenses liées à l’organisation de la Rencontre, le comité fait appel à la générosité de tous et de chacun. Le Comité de la 3e Rencontre de Solidarité avec le Peuple Haïtien reçoit aussi des dons soit directement soit à travers VanGuard Foundation Réf: www.haitiaction.net et sera en mesure de faire trouver à chaque donateur, à travers Vanguard Foundation un recu pour fins d’impôts. Au moment de votre don, mentionnez, 3e Rencontre de Solidarité avec le Peuple Haïtien. Les frais pour l’inscription, sont répartis comme suit :

Pour les Personnes qui vivent en Haïti

et qui sont Haïtiens, Haïtiennes…………………………… 50.00 Gdes

Pour les organisations populaires en Haïti………………… 100.00 Gdes

Pour les organisations non gouvernementales en Haïti……. 500.00 Gdes

Pour les compatriotes haïtiens et les amis (ies)

du peuple haïtien d’autres nationalités

ou venant de l’extérieur (Amérique du Nord et Europe)……. 20.00 US $

Amérique Latine, Caraïbes et ailleurs…………………………..10.00 US $

Pour les organisations qui évoluent

en dehors d’Haïti (Amérique du Nord et Europe)…...……… 100.00 US$

Amérique Latine, Caraïbes et ailleurs………………………… 50.00 US $

Pour ceux qui vivent en Haïti, les frais d’inscription doivent être payés à l’avance (au plus tard le 18 Août 2006) au Centre d’Informations de la 3e Rencontre de Solidarité, entre 8:30 h. a.m. et 4:30 h p.m. du Lundi au Samedi. L’adresse est mentionnée à la page de couverture.

Pour ceux qui vivent en dehors d’Haïti, les frais d’inscription peuvent être payés à l’avance, si possible, par Transfert via WESTERN UNION fait au nom de Sandra Viau, Port-au-Prince Haïti. Le reçu doit etre envoyé au Centre d’information par Fax: 509 – 244 – 7986.      

Pour ceux qui vivent dans des pays où il y a des restrictions qui compliquent l’envoi de Transfert. Une note explicative peut être envoyée par e-mail (voir page de couverture) au Centre d’Informations. Et, la personne paiera au moment de la confirmation de son inscription à l’ouverture de la rencontre.

7 .- LES PARTICIPANTS

Les participants à la Rencontre de Solidarité peuvent être soit des individus, soit des organisations qui partagent les idéaux de la lutte démocratique et populaire en Haïti et qui veulent témoigner de leur Solidarité à l’endroit du peuple, accompagner d’une façon ou d’une autre les organisations de base en Haïti dans cette lutte contre tous ceux qui entravent son épanouissement, particulièrement, contre l’impérialisme. Trois délégations spéciales, issues d’organisations paysannes viendront respectivement de Pandiassou, Département du Centre, de Côte-de-Fer, Département du Sud’Est, de Marmelade, Département de l’Artibonite pour participer à cette 3e Renconttre de Solidarité avec le Peuple Haïtien.

8 .- HÉBERGEMENT

Les participants peuvent, en faisant eux mêmes leur réservation, être hébergés dans des hôtels à Port-au-Prince:

Hôtel Montana à Pétion-Ville

Hôtel El Rancho

Hôtel Ritz Kinam

Hôtel Villa Créole

Hôtel Villa Idéal à Delmas

Habitation Hatts

Hôtel Le Plaza Centre Ville de Port-au-Prince

Hotel Olofson

Cependant des lieux d’hébergement alternatif peuvent être trouvés pour les personnes qui arrivent de l’extérieur et qui en font la demande au moins 8 jours à l’avance.

9 .- RESULTATS ATTENDUS ( IMPACTS )

Ø    Le Mouvement International de Solidarité avec le Peuple Haitien se pécise, s’élargit et se renforce.

Ø    Des groupes de pression se constituent afin de dynamiser les Institutions Financières Internationales au niveau des engagements pris envers Haiti.

Ø    De solides et directs contacts sont établis entre les organisations du mouvement populaire démocratique en Haiti et les organisations du Mouvement International de Solidarité.

Ø    Les horizons des organisations populaires en Haiti s’élargissent.

Ø    De l’extérieur, on voit une image plus positive et plus contructive des organisations populaires qui évoluent en Haiti.

Ø    Le peuple haitien se rapproche d’avantage d’autres peuples, ce qui crée une nouvelle dynamique de coopération tendant à la globalisation de la solidarité.

10 .- INFORMATIONS UTILES

         a .- Le climat

Haïti est un pays tropical. En été, à Port-au-Prince, il fait une température qui varie entre 28 et 30 degrés Celsius.

         b .- La monnaie

La monnaie nationale est la Gourde. 1 US $ = 39 Gourdes. Le taux peut varier. Bien qu’il existe des cambistes ambulants, il est toujours recommandé de se rendre dans un bureau de change ou à la banque pour échanger de l’argent.

         c .- Le transport en commun

A l’intérieur de Port-au-Prince, le transport en commun est assure par les tap tap ou les taxi. Une course en tap tap coûte entre 7, 10 et 15 Gourdes. En taxi, une course simple coûte 25 Gourdes. La course peut être double ou triple, selon la distance. Les tap-taps ont des circuits fixes. Les taxis peuvent transporter plusieurs passagers selon la destination.

d .- Visa / Aéroport

Venir en Haiti, ne nécessite aucun visa. Au moment de quitter Haiti, une taxe de sortie doit être payée en dollars des Etats-Unis par chaque voyageur, à l’Aéroport International Toussaint Louverture à Port-au-Prince. Si un participant nous informe à l’avance, de son arrivée, un membre du comité peut aller l’accueillir à l’Aéroport.

E .- Eau

Eviter de boire de l’eau des robinets. Procurez vous de l’eau traitée, soit en bouteille soit en sachet.

11 .- AGENDA ( Projet de programme)

Dimanche 20 Août 2006

Arrivée des participants

Aéroport

Lieu d’hébergement

Lundi 21 Août 2006

09: 00 h……………. Inscription des participants

         10: 00h à 11 :00 h …..Cérémonie d’ouverture

Discours de Son Excellence Monsieur Jean Bertrand Aristide, Président d’Honneur de la Rencontre, et Président de la Cérémonie d’ouverture

         Autres discours…

11: 00 h…………….. Présentation des Délégations

         11: 30 h…………….. Présentation du Programme

12: 00 h…………….. Temps libre

01: 30 h à 4 : 45 h ………Interventions des délégations venant de l’extérieur

04: 45 h ……………. Rappel de la journée

Mardi 22 Août 220

09: 00 h…………… Rappel

09: 15 h à 12 :00 h…Interventions des délégations (Haiti)

         12: 00 h…………….Temps libre

01: 30 h à 04 : 45 h...Interventions sur des thèmes choisis

         05: 00         h…………… Rappel de la journée

Mercredi 23 Août 2006

09: 00 h……………….Rappel

09: 15 h à 12: 00 h……Intervention (suite)

         12: 00 h………………Temps libre

         01 :00 h à 05: 00 h Chemin de croix à Port-au-Prince

Ou visite de sites où se sont perpétrés des assassinats spectaculaires et des sites de massacres par la Police, les paramilitaires, la MINUSTHA

 

Jeudi 24 Août 2006

Le Groupe se divise en 3 parties

Voyage dans le Plateau Central (Pandiassou) ou le Sud’Est (Côte-de-Fer) ou l’Artibonite (Marmelade) pour visiter des projets réalisés par des organisations paysannes.

Vendredi 25 Août 2006

11: 00 h… Retour à port-au-Prince

02: 00 h à 05: 00 h…… Partage d’expériences vécues par les trois groupes

Samedi 26 Août 2006 

09: 00 h……………..Rappel

09: 15 h…………….Travail en atelier / Préparation de la Résolution

         12: 00 h……...……..Temps libre

         01: 00 h ……………Exposition Artisanale

03: 00 h Cérémonie de clôture

Discours d’un membre d’organisation paysanne

Discours d’un membre d’organisation populaire

Discours d’un Syndicaliste

………………

Discours du Président de la République, Son Excellence Monsieur René G. Préval, présidant la Cérémonie de Clôture

Activités artistiques, folkloriques

12 .- LA PAGE DES SPONSORS

Seront rangés dans la catégorie des Sponsors les personnes ou les organisations qui auront fait des dons pour faciliter la réalisation de la 3e Edition de la Rencontre de Solidarité avec le Peuple Haitien. Pour s’inscrire dans cette page, il faut contacter le Centre d’Informations de la Rencontre de Solidarité (voir page de couverture)

Selon la hauteur de la contribution, les inscriptions se font dans l’ordre suivant :

CONTRIBUTEUR DIAMANT………

CONTRIBUTEUR OR…………………..

CONTRIBUTEUR ARGENT…………..